19/11/2017

Chilouvision : La Mort et le Poulailler

171118 Chilouvision La Mort et le Poulailler (Mouscron - RSCA 1-2) 3.jpg

Depuis des années qu’on se pratique, tu dois commencer à savoir comme je suis fait, ma routinière, mon expérimentée, ma blasée en blazer : vu qu’il y avait un bout de temps que tu n’avais plus eu le plaisir de t’abreuver à mon savoir encyclopédique – t’inquiète, je porte des protège-tibias même quand j’écris – tu avais nécessairement supputé que j’allais te produire une belle Chilouvision, avec plein de calembours en Bresse, de feintes à pas lire la nuit et de jugements derniers.

C’est effectivement ce que j’avais en plan quand je me suis connecté à mon compte Twitter. D’habitude, je ne fais ça que quand je suis tracassé par une pointe de constipation car il y a plein de trucs qui paraissent là-dessus et qui me font chier, mais cette fois, c’était seulement pour le plaisir de trouver quelques jolies piquetcheures destinées à illustrer mon propos – car je sais que quand il n’y a que du texte, ton attention se relâche après trois lignes et demie, ma dissipée, mon impatiente, mon approximative.

Or donc, ce faisant, et entre deux récriminations de masculinistes radicaux qui s’engueulent avec des homosexuels lesbiens en train de harceler des féministes antiporcines aux prises avec des pornocrates gauchisants, eux-mêmes en butte à la sournoise vindicte de hooligans catholico-musulmans de la troisième génération, deuxième porte à gauche au-dessus de l’escalier, il y a du papier, je tombe sur un avis.

171118 Chilouvision La Mort et le Poulailler (Mouscron - RSCA 1-2) 2.jpgUn bête avis, sans rien autour, pas de photo, pas de grands mots, pas de long récapitulatif de sa carrière, que dalle. Malcolm Young est clamsé. Comme ça, paf, en plein dans ta gueule : ni tambour, ni trompette, ni fleurs, ni couronne. Il a passé l’arme à gauche à 64 ans, tchaow, mes riffs de guitare ravageurs, tu te les rentres dans le cul, moi je lâche la rampe, à plus tard, si tu le vois tu lui dis, sinon tu en prends deux, essaie d’avoir un prix de gros, on les mettra à côté des autres.

Forcément, ça m’a un peu coupé la chique : j’adore la musique d’AC-DC et leurs jeux de mots sexo-ringards depuis quarante ans. On savait évidemment que Malcolm Young souffrait de troubles mentaux. Pour le dire franchement, on avait toujours soupçonné qu’il avait de temps en temps deux fils qui faisaient contact alors qu’ils n’auraient pas dû. Mais de là à imaginer que ça finirait par avoir sa peau...

Même pour des rockstars archi-milliardaires, vieillir jeune et en bonne santé, c’est un peu le parcours du combattant, ma rhumatismale, mon arthrotique, ma déficiente mnémonique. On s’y attache, on ne bouffe plus de bidoche, on surveille son poids, son cholestérol, son sucre, on bouge son vieux corps le plus possible, on ne picole plus que dans des grands moments, on compte les clopes qu’on fume et tout ça, mais on le sait un peu trop bien : on est plus proche de la fin que du début.

On baise trop peu aussi, mais bon, on a le Sporting, ça compense. Quoique...

171118 Chilouvision La Mort et le Poulailler (Mouscron - RSCA 1-2) 4.jpg

Reconnaissons que pour avoir droit à un soupçon de vague sensation érectile après la première mi-temps qu’on a vécue ce samedi soir, on aurait eu besoin de s’avaler toute une boite de Viagra – la maison Concarneau, ancienne maison de confiance, accepte les dons en nature en compensation de la pub que je vous fais, bande d’ingrats, merci de déposer les colis à mon attention au bistrot d’en bas, j’ai autre chose à faire qu’attendre le facteur.

Rien de bien étonnant en fait, d’avoir la bande hésitante à observer la composition concoctée par Ketchup Vanhaezebrouck : je suis prêt à te parier ton corset anti-scoliose contre une biroute en plastique véritable qu’il trouvera encore autre chose au prochain match afin de réussir à maintenir Kums dans l’équipe. Admettons que ce bon vieux Sven – il finira par faire partie des meubles, au même titre que le buffet de ta mère qui encombre le salon depuis des siècles – n’a pas disputé son pire match depuis le parachutage de son grand protecteur à la tête de l’équipe. Malheureusement, cela ne signifie pas qu’il a été bon, ni surtout, qu’il eut un volume de jeu satisfaisant pour le rôle qu’il est supposé tenir. Et cela n’enlève rien à l’incongruité de voir Trebel jouer les numéros dix alors qu’il est visiblement bien plus à l’aise et plus efficace un cran plus bas.

171118 Chilouvision La Mort et le Poulailler (Mouscron - RSCA 1-2) 5.jpg

Vu que Stanciu refait seulement surface et que Hanni avait obtenu le droit d’assister au match du banc de touche, le Sporting souffrit donc de ce qu’il est convenu d’appeler « un déficit de créativité ». Bien sûr, et comme on le remarquera sur la screen capture ci-dessus, le match aurait changé de look si, au lieu d’un écran riquiqui planté sur le bord du terrain afin de répercuter les images sélectionnées par des planqués installés sur leurs derrières dans une camionnette à la con, on avait pu disposer de la « goal line technology ». La mauvaise foi de l’imbuvable Delire n’y changera rien – please, que le Sporting ne prenne aucun point en Champions League, qu’on ne doive pas se farcir l’image de ce déplorable à poil –, il est patent que le ballon avait franchi entièrement la ligne sur la reprise de volée d’Henry On-A-Couru.

Quelques minutes plus tard, Bruno aurait fait 0-2 et les carottes auraient été cuites : forcés de se déployer au lieu de se regrouper en défense pour partir en contre, les Mouscrurlus auraient ouvert un peu plus d’espace dans leur camp, s’exposant à une punition comme tu les aimes, ma mère-verse, ma disciplinable, ma cochonnette en massepine.

171118 Chilouvision La Mort et le Poulailler (Mouscron - RSCA 1-2) 6.jpg

À la reprise, le Sporting montrait un peu plus de mordant, mais Trebel ne parvenait pas à joindre Stanciu, parti assez bizarrement en profondeur alors qu’il lui adressait un ballon dans les pieds. Rageur comme toujours, le pit-bull rouquin revenait à toute allure en défense... pour se fendre d’une remise dans l’axe parfaitement suicidaire : quand c’est pas le jour, c’est pas le jour, donc. Pas que Trebel fût l’auteur d’un mauvais match, mais tout simplement, à force de faire tourner tout le monde autour de son translucide Kums, Ketchup est en train de désorienter ses joueurs.

Heureusement, alors que l’on se baguenaudait pesamment vers un partage qui n’aurait pas été immérité pour les Mouscrontus mais qui n’arrangeait absolument pas le Sporting, Hanni retrouvait sa place et y allait d’une ouverture lumineuse pour Henry : c’était 1-2 et tu pouvais enfin te rassoir afin de soulager tes varices, ma vieillasse, ma décatie, ma moribonde.

171118 Chilouvision La Mort et le Poulailler (Mouscron - RSCA 1-2) 1.jpg

Dire qu’on gardera un souvenir impérissable de cette rencontre reviendrait indiscutablement à faire preuve d’un optimisme délirant... Et pourtant, on aura noté la prestation très encourageante de Massimo Bruno, malheureusement trop souvent servi dans les pieds par Josué alors qu’il n’est jamais aussi bon que quand on le lance le long de sa ligne, et surtout de Leander Dendoncker qui semble enfin retrouver son punch de la saison passée. Parallèlement, on reverra avec intérêt Stanciu dans un rôle de titulaire : on sait parfaitement qu’il est capable de bien mieux que ce qu’il a montré ce samedi, mais il me parait limpide qu’il a besoin de temps de jeu pour redevenir lui-même.

Toutefois, comme il est apparu clairement dans la foulée, que ce Sporting a besoin de Hanni, il y a nécessairement quelqu’un qui devra sauter dans l’entrejeu. Étant donné que l’on sait d’ores et déjà que ce ne sera pas Kums, les paris sont ouverts.

–––

Je m’en voudrais de terminer sans mentionner la prestation de David Goffin aux Masters de Londres. En vérité, j’ai été vachement surpris par sa victoire face à Roger Federer en demi-finale : le Suisse l’avait tellement balayé durant le premier set que j’avais considéré que j’avais des choses plus importantes à faire que de continuer à mater un match si déséquilibré. Quoi qu’il en soit, pour continuer de me comporter comme un vieux con, je rappellerai à chacun que le match réellement important, sera la finale et que pour ceux qui n’ont pas payé leur facture chez VOO, elle sera diffusée sur BBC 2 (match ce dimanche 19/11 à 19:00).

171118 Chilouvision La Mort et le Poulailler (Mouscron - RSCA 1-2) 7.jpg

 

Les commentaires sont fermés.