24/09/2017

Chilouvision : Mais comment tu fais ?

170923 Chilouvision Mais comment tu fais (Waasland Bev - RSCA 1-2) 1.jpg

Une fois n’est pas coutume, on commencera par quelques mots à propos d’un évènement encore plus majeur qu’un match du Sporting, si tu veux bien – et si tu ne veux pas, c’est le même prix. Quoi ? Non, je ne te mets pas un point de repère pour t’indiquer à quel endroit je commence à causer de foot, puis quoi encore ! Quand tu ouvres un bouquin, tu le lis, hein, sinon tu le laisses fermé. Enfin, soit, bref, causons de ce que je veux dire à propos de ce que j’ai en tête avant que ça ne m’échappe et que je ne me mette à t’expliquer que ça serait cool de ta part d’envoyer un ou deux chèques-services à un certain Théo : avec cet argent, il pourra s’acheter une belle paire de berriques grâce auxquelles il réussira peut-être à voir où sont les vraies crasses à #opkuisen.

Figure-toi que pour la première fois de tous les temps, les Saoudiennes ont eu le droit de mettre les pieds – vu les mœurs du coin, précisons « et le reste avec » – dans un stade de football ! Bon, on montre éventuellement de timides signes que le cas échéant on ne serait pas nécessairement opposé à risquer un orteil téméraire sur les périlleux chemins d’une certaine modernité d’esprit, mais on ne déconne pas, quand même : ce n’était pas à l’occasion d’un match, mais pour le raout organisé en vue de fêter les 87 balais du roi Truc Ben Brol d’Arabie Saoudite que j’ai la flemme d’aller googler pour connaitre le blaze à cette vieille bite. Tu dis, chérie ? Que je pourrais témoigner d’un peu de respect, ça serait pas du luxe ? Mais allez, foert hein, ce pei a tout à dire dans un pays ultra-friqué et tout ce qu’il trouve à faire c’est continuer à faire des femmes, des citoyens de deuxième classe, si pas de troisième. Franchement, je comprends que les meufs sur la pictcheure ci-dessus trouvent ça sympa de pouvoir entrer dans un stade, mais au XXIème siècle, ce vieux Ibn Melavè-Toudis, il n’attend quand même pas qu’elles lui disent merci, j’espère !

Est-ce que pour un peu tout le monde – car il n’y a pas besoin d’aller en Arabie Saoudite pour trouver des vieux cons, même dans nos pays oh so evoluated, on en entend, on en lit, on en pleure qui grincent du râtelier à propos de ce qu’ils appellent « la mode du féminisme », comme si l’égalité entre les gens était une mode, sans blague –, est-ce que donc, répété-je pour t’éviter de devoir retourner en début de phrase car tu as le cerveau un peu en roue libre, normal c’est dimanche, est-ce qu’il n’y a vraiment pas moyen pour tout le monde, d’intégrer le simple fait que les femmes sont des hommes comme les autres, bordel ?!

Plait-il ? T’aider à prendre les poussières au-dessus de l’armoire ? Non, mais c’est pas vrai, quand même ! Tu vois pas que je suis en train d’écrire, connasse ? Quoi ? Ouais, un dimanche, j’écris un dimanche, ça te dérange ? Sans blague, encore un peu et ça viendrait faire la loi chez moi, tsé ! Gonzesse de mertttt ! Hein ? Non, je suis pas obligé de t’insulter, mais il faut être quoi pour venir me faire une scène devant toute l’entièreté universelle, mondiale et exhaustive de mes lecteurs ? Oué, c’est ça, retourne sur ce trottoir que tu n’aurais jamais dû quitter et fous-nous la paix !

170923 Chilouvision Mais comment tu fais (Waasland Bev - RSCA 1-2) 2.jpg

Hier, de 20:30 heures à 75 minutes plus tard, on a quand même vachement souffert, tu ne trouves pas, mon esquintée, ma ballottée, ma déglinguée ? À tous les coups, on récupérait le ballon d’une façon quelconque – quand ce n’était pas d’une autre –, et ce n’était que pour le reperdre presque immédiatement après. C’était vraiment d’une infinie tristesse... Car bien que sachant que Waasland Beveren n’est plus le petit machin que l’on regardait auparavant avec une certaine condescendance, le Sporting n’a quand même rien à envier à cette équipe sur le plan du talent !

Dès lors, on ne pourra pas s’empêcher de trouver malheureux de perdre bien trop de duels ou de louper des passes faciles – de préférence après avoir réalisé une sortie de mêlée un peu compliquée, histoire de tuer dans l’œuf tout ce qui aurait pu conduire à montrer un soupçon d’enthousiasme.

On comprend, quelque part, que personne n’a envie de se blesser à quelques jours d’un match terriblement attendu de toute part contre Celtic FC, mais on le sait, c’est quand on joue en-dedans de ses possibilités que le risque de blessure est le plus grand – d’autant plus que c’est le genre de truc qui n’échappe pas à l’adversaire. Toutefois, ce que l’on accepte encore nettement moins, c’est un manque de concentration criant sur des actions qui paraissent simples : que l’on veuille se préserver en vue de la Champions League est une chose, mais on n’est quand même pas aux portes du burn-out, j’espère !

170923 Chilouvision Mais comment tu fais (Waasland Bev - RSCA 1-2) 3.jpg

Puis, d’un seul coup, on se met à remporter les duels et le match change d’âme. Brutalement, de façon incompréhensible. Dans le bistrot où je mate la rencontre, sur le côté – mais non, en face, tu crois qu’ils se sont installés dans le bar, idiote ? – au sein d’un petit groupe de supporters de Bruges (ou assimilés), on ferme enfin sa gueule. De commun accord et sans concertation préalable, les sourires se sont éteints.

Et blam, sur un coup de coin, Stanciu récupère un ballon dit deuxième et fait parler la poudre. Je ne saute pas, je ne ris pas, je ne crie pas. Je jouis : parfois le malheur des autres fait plus plaisir qu’un bonheur qu’on trouverait étriqué. « Y avait même pas corner », maugrée un fielleux. En effet, et ce n’en est que meilleur, d’autant plus que peu après, Spajic fait 1-2. Là, je sens monter dans les parages immédiats, une envie folle de fonder un club de curling...

Car effectivement la messe est dite : les Waeslandiens tenteront encore avec ardeur de sauver au moins un point, mais dans les buts du Sporting, The Tank est en état de grâce et ses réflexes fabuleux, que l’on a appris à connaitre mais qui ne laissent pas d’étonner, font le reste.

170923 Chilouvision Mais comment tu fais (Waasland Bev - RSCA 1-2) 4.jpg

Évidemment, les atrabilaires d’à côté – oué, ceux de par là, franchement, t’as mis le temps à les situer – râlent : non seulement la photo ci-dessus remonte à la saison passée et ils trouvent que ça manque de fair play de la ressortir, mais de plus, Dendoncker aurait commis un pénalty sur Kiese Thelin. Qu’ils la ferment gentiment : si on avait été aussi bourrins qu’eux, ce bon vieil Isaak serait resté devant sa télé. Puis, le tacle empêchant Henry de marquer peu avant est tout aussi suspect.

Juste parce que je trouve que dans le foot en général, il n’y a pas assez d’humour, ni de tendresse ni d’autodérision et que ces choses ont toujours fait beaucoup pour rendre la vie supportable : ci-dessous, l’image dont la Fédération Néerlandaise s’est servie afin de lancer la nouvelle saison.

170923 Chilouvision Mais comment tu fais (Waasland Bev - RSCA 1-2) 5.jpg

Tu disais ? Le titre ? Euh, hum... Eh bien ma foi, ce qui est écrit est écrit, mais je n’en sais plus le pourquoi du comment – c’est sûrement ton antiféminisme primaire qui m’a perturbé, comment peux-tu te montrer aussi ridiculement macho, c’est vraiment quelque chose qui me dépasse.

Pardon, chérie ? Oui, passe l’aspirateur mon amour et n’hésite pas à bien aller dans les coins, on n’en est vraiment qu’au tout début de la course. 

 

Les commentaires sont fermés.