18/06/2016

18/06 Guinness is good for us ! - Belgique - Irlande 3-0

160618 1.jpg

L’émotion des frangins à la sortie de Romelu (81ème)

On l’avait noté le 13 juin, dans la rencontre précédant l’exhibition perfectible des Belges contre l’Italie : les Irlandais forment une équipe certes solidaire, mais qui souffre d’un manque global de qualités individuelles.

Cela s’est confirmé tout au long d’une première mi-temps au cours de laquelle on n’eut droit qu’à peu d’occasions de but même si la domination belge fut criante. On n’avait pas imaginé autre chose comme scénario en vérité : les Italiens d’ores et déjà qualifiés, les Irlandais ont bon espoir de pouvoir affronter avec succès, une Squadra Azzura démobilisée mercredi prochain. Évidemment, si dans la foulée, ils avaient pu grappiller un point face aux Diables, c’était toujours ça de pris, raison pour laquelle, ils avaient décidé de boucher leur goal...

Le tournant du match se situe dès la reprise : pendant deux longues minutes, les Irlandais monopolisent le ballon et les situations génératrices d’occasions de but se succèdent devant Courtois.

Pour finir, toutefois, le ballon parvient à Lukaku, replié comme le reste de l’équipe. Big Rom lance De Bruyne sur l’aile droite avant d’entamer un sprint de malade : KDB élimine McCarthy sans trop de difficulté, puis retrouve Lukaku qui place parfaitement du gauche après un petit contrôle orienté – périphrase habituelle pour ‘presque raté’.

160618 2.jpg

Parquer un bus devant ton goal est une chose. Aller piqueniquer loin du chauffeur en est une autre, qui n’est certes pas recommandable. La conséquence de ce but Lukakien, est très claire : les Irlandais se retrouvent dans l’obligation d’ouvrir le jeu. Witsel, puis de nouveau Lukaku, en profiteront pour alourdir l’ardoise.

On sait ce que valent les récompenses individuelles dans un sport collectif. Il n’empêche que voir Witsel élu ‘homme du match’ m’a bien fait rigoler.

D’une façon générale, j’ai apprécié les prestations de toute l’équipe et le dur labeur fourni par Dembélé en première mi-temps, cependant que l’on ne pourra pas qualifier de réussite la titularisation de Yannick Carrasco. On n’en descendra pas en flammes la star de l’Athletico pour autant : s’intégrer dans ce genre d’équipe n’est sûrement pas simple. Pour le reste, quand Hazard et De Bruyne jouent à leur place de prédilection et qu’ils sont – plus ou moins car on a vu le premier surtout, parfois assez bas – dégagés de consignes défensives, c’est un plaisir de voir évoluer cette équipe.

160618 3.jpg

Un point contre la Suède suffira à passer. Mais de ce que les potes à Zlatan ont montré en deux matches, les Diables doivent pouvoir prendre les trois points contre eux.

Les commentaires sont fermés.