09/06/2016

05/06/16 : Rigueur nordique (*Belgique - Norvège 3-2)

160605 BelNor 1.jpg

Retour à une composition plus normale pour affronter la Norvège et ses grands garçons un peu rugueux, si l’on doit se fier à l’image peu sophistiquée que le foot de ce pays véhicule depuis des années.

160605 BelNor 2.jpg

On a d’emblée le sentiment que cela se passe mieux. Et en effet, l’inévitable Romelu Lukaku assassine le gardien norvégien dès la 2ème minute, d’une mine impressionnante décochée des 16 mètres. On n’a pas droit à l’affichage de la vitesse du ballon, mais un calcul approximatif nous donne [16,50 en une demi-seconde] 115 km/h !

Quoi ? Tu ricanes, mon atépiste, ma Rolande, ma Gravosse ? Putain, c’est un ballon de football de 420 grammes, hein, pas une balle de tennis de 57 grammes qu’on frappe avec une raquette !

Sur les images, on voit Wilmots modérément content du coup de maitre du Ghamin. On pige vite pourquoi : les Belges se laissent endormir par ce succès rapide. Et bien entendu, ça ne loupe pas : perte de balle de Nainggolan à la 20ème, et égalisation. Le Ninja est en manque de temps de jeu et on le sent d’autant mieux que De Bruyne n’est pas dans un grand jour – peut-être un peu de surcharge de son côté.

Dire que les Norvégiens surprennent serait exagéré : rigueur et organisation sont leurs maitres-mots. Ce qui ne les empêche pas de prendre l’avance à la 48ème, sur une frappe dans un trou de souris de Berisha.

Disons-le froidement : on est dans la merde. Ça ne tourne pas trop rond et on a le sentiment que certains joueurs sont fatigués, en panne de créativité.

160605 BelNor 3.jpgDans ces conditions les seuls espoirs qui subsistent reposent sur une action où tout le monde s’y met : à la 69ème pour te faire plaisir, ma dégustée, ma cajolée, ma grosse gâtée, Romelu conserve un ballon difficile d’Hazard au milieu du jeu et sert De Bruyne sur l’aile droite. Le centre du rouquin trouve la tête d’Hazard – laquelle ne dépasse pourtant pas beaucoup du sol -, qui a judicieusement poursuivi son effort et dévie le ballon dans le but de Nyland.

Les Belges poussent enfin : à la 73ème, Ciman reprend du crâne, une déviation d’Alderweireld sur un corner de Mertens. C’est 3-2 et si ce n’est pas complètement mérité, ce n’est pas non plus illogique car on sent les Norvégiens un peu au bout du rouleau.

Difficile, au vu des circonstances, de se faire une idée de l’apport que pourrait fournir Dembélé... En revanche, l’association Nainggolan – Fellaini a de quoi faire peur aux adversaires de Diables : s’ils se frotteront probablement les mains à voir nos hésitations défensives, notre entrejeu et nos attaquants les feront sûrement réfléchir. De même que la performance athlétique et technique de Jordan Lukaku : les deux frangins jouent vraiment dans des registres différents, mais paraissent d’ores et déjà indispensables.

Les commentaires sont fermés.