24/04/2016

Chilouvision Camions League 5 : Sauce Lapin

160424 Chilouvision Camions League 5 Sauce Lapin 1.jpg

Peu avant la rencontre, Hasi avait déclaré à propos de Deschacht : « C’est moi qui décide s’il joue ou pas ». Il a donc décidé qu’Oli jouerait, en dépit des problèmes musculaires qu’il ressent. Et comme du côté de Besnichou, on ne fait jamais les choses à moitié, il l’a aligné au poste d’arrière latéral gauche – tu sais bien, mon historique, ma mémoriale, mon antiquité, à cette place où il fut contesté pendant des années pour cause de manques cumulés de vitesse et de technique.

Pour faire bonne conne mesure, pas de Büttner sur le terrain ; le Hollandais payait le prix fort pour la contreperformance d’Acheampong à La Gantoise.

Le résultat ne se fit pas attendre : Ostende en empilait trois durant la 1ère mi-temps, à un Sporting où seul Praet et (un peu) Defour semblaient avoir autre chose en tête que terminer le match sans trop se fatiguer.

Après cinq minutes de pressing encourageant en début de 2de mi-temps, les Mauves retombaient dans leur zonzon. Sur un service trois étoiles de Djuricic – qui avait remplacé Dendoncker alors que Tielemans était particulièrement lamentable –, Defour entretenait l’illusion que l’on pouvait se faire des illusions, mais ce n’était qu’une illusion : El Ghanassy portait le score à 4-1. Le goal in extremis de Sylla (très bel assist de Trezeguet) n’amusait plus personne : entretemps, les supporters Mauves qui s’étaient tapé le déplacement à Roulers, avaient laissé éclater leur colère mais on n’est pas le Standard, on ne sait pas comment profiter de ce genre de chose.

Après le match, Hasi déclarait que « Quand le Sporting se prend un coup, il est incapable de réagir ». Euh... Mon cul, répondrais-je si ma bobonne ne m’avait pas si bien élevé. On ne compte plus les matches que l’on a remportés au caractère cette saison. En dépit de la mentalité pénible de certains, dont parlait quelqu’un il y a quelques mois d’ici...

160424 Chilouvision Camions League 5 Sauce Lapin 2.jpg

La veille, les Boeren étaient facilement venus à bout d’un Zulte Waregem déjà bien démobilisé : les West-Flamands ont accroché les play-offs 1, leur saison est réussie, amen.

Tiens au fait, il se passe quoi à Genk ? 1-1 après une demi-heure de jeu. Si cela pouvait rester comme ça, le weekend n’aurait pas été complètement pourave... Mais ce serait surprenant car ça part dans tous les sens. À témoin, le carton rouge que Saief se mange peu avant la mi-temps, pour deux fautes successives dont la seconde me parait personnellement cartonnable, mais probablement pas de rouge. Dans la foulée, l’arbitre Boucaut remballe Ketchup Vanhaezebrouck en tribune, tant pis pour la grosse chiasse que son voisin de circonstance semble s’efforcer d’endiguer.

160424 Chilouvision Camions League 5 Sauce Lapin 3.jpg

Blague à part, et sans vouloir trouver des excuses bidons à la prestation honteuse du Sporting, jouer au football sur un vrai beau terrain comme celui de Genk est quand même visiblement plus agréable que dans le jardinet lavé à 60° de Roulers...

La 2de mi-temps est un peu moins endiablée que le début de match : à dix, les Gantois s’attachent surtout à défendre le point du partage et donc à couper les angles de passe des Limbourgeois, moins faciles devant une équipe qui défend.

L’horreur survient à la 91ème, quand l’arbitre Boucaut siffle un pénoche (léger mais indiscutable) en faveur de La Gantoise. Neto le marque de toute justesse...

Le Sporting boit la tasse jusqu’au fond et se fait rejoindre – et dépasser – au classement par les Buffalos. Là, le sentiment m’habite (de ch’fal) qu’il faut un geste fort, te confié-je à haute voix, ma désemparée, mon alarmée, ma révoltée...

 

Les commentaires sont fermés.