17/04/2016

Chilouvision Camions League 3 : Coucou, c'est nous !

#andclu, #coym, #gofor34

Jacqueline Galant en bataille avec les chiffres. (Pad’r)

La presse en général en avait fait des tonnes sur la malédiction brugeoise qui semble planer au-dessus du stade Constant Vanden Stock, où les Boeren ne l’ont plus emporté depuis 1998... Du côté de la Place de Linde évidemment, tout le monde trouvait cela amusant.

#andclu, #coym, #gofor34

Sauf que toutes les séries sont faites pour être arrêtées un jour et statistiquement, plus elles sont longues, plus il y a des chances pour les voir s’interrompre. Sauf aussi que, dans l’esprit des plus lucides, le Sporting n’aurait pas eu assez d’un partage des points ce dimanche : quatre points de retard au classement alors qu’il en reste dix-huit à distribuer, ce n’était pas trop grave ; en revanche, l’imprudence ultime aurait été de laisser les Brugeois continuer d’engranger des points alors que Zulte Waregem n’a encore pris qu’une unité en trois matches et que le compteur d’Ostende reste collé à zéro : fonder les espoirs d’un XXXIVème titre sur des performances de La Gantoise et du Racing serait revenu à dire « Allez-y les gars, faites le boulot pour nous, pour notre part, on n’y est pas parvenu ».

Là évidemment, les données ont changé, par la grâce d’une passe lumineuse de Djuricic dans la foulée de Tielemans qui claquait une mine au ras du sol au premier poteau. On remarque qu’il n’y a pas longtemps qu’il a quitté l’école : il suit les bons vieux principes de la géométrie euclidienne : c’est à cet endroit que le ballon arrive le plus vite dans le goal – comme Alan Shearer aime le rappeler à l’envi.

#andclu, #coym, #gofor34

Auparavant, on a vu une partie conforme aux prédictions, avec un gros engagement physique et des Brugeois fidèles à eux-mêmes : beaucoup de pressing, beaucoup de fautes, beaucoup de rouspétances contre l’arbitrage. Si on ajoute à cela une reprise de Diaby sur le poteau de Proto et une très belle occasion créée par Okaka pour lui-même, on a grosso-modo fait le tour de la question. Excepté que les Mauves avaient perdu Najar relativement tôt dans le match, pour une blessure au genou mais que Badji était monté au jeu extrêmement concentré et motivé pour le remplacer.

#andclu, #coym, #gofor34

La seconde mi-temps allait être de meilleure facture : les Anderlechtois voulaient la victoire et ne se privèrent pas de le faire sentir à tous. Tu dis, chérie ? Oui, bien sûr, ils l’eurent mais réussirent à nous coller les flubes jusqu’à la fin : conformément à ce qu’avait déclaré Besnichou en semaine, on vit un meilleur Sporting. Mais est-il bien raisonnable dans le chef de professionnels émérites, de perdre ballon sur ballon dans les cinq dernières minutes d’une rencontre alors que l’on ne mène que par un but d’écart ?

On a vu de l’engagement, de la classe, des mouvements vifs et lumineux. C’est très bien. Pourrait-on se montrer exigeant et demander parallèlement un peu d’intelligence quand il s’agit de préserver un résultat ?

 

*        *

*

 

Du côté des autres équipes engagées dans les Play-Offs 1, on n’a pas vu grand-chose en vérité. Déjà que, médiatiquement, leurs matches avaient été mis sous l’éteignoir par le ‘topper’ de ce dimanche...

C’était prévisible, les Gantois sont venus à bout d’Ostende par 2-0. Ketchup s’est bien amusé en expliquant aux journalistes que l’équipe avait été malade et qu’il lui avait administré un remède mais que, comme pour tous les médicaments, il faudrait encore attendre un peu pour qu’il fasse complètement effet. On veut bien mais en attendant, avec un peu plus d’application du côté ostendais, le match se serait facilement terminé sur un partage.

Son de cloche différent à Waregem, où les locaux ne donnèrent jamais l’impression de pouvoir l’emporter face au bataillon disciplinaire limbourgeois de Peter Maes, en dépit du but de l’espoir inscrit sur pénalty par Leye peu avant le repos.

Je l’ai déjà dit et je le répète : il faudra se méfier jusqu’au bout du Racing qui parait très concentré sur sa tâche.

 

 

Les commentaires sont fermés.