10/04/2016

Chilouvisions Camions League 2 : Z comme Zorro

160410 Chilouvision Camions League 2 Z comme Zulte 1.jpg

Rien à voir avec ce qui suit, mais j’aime bien !

Vendredi

Duel de bas du tableau en ouverture de cette deuxième journée des play-offs : le Racing Genk recevait Ostende dans un match qu’aucune des deux équipes ne devait perdre... On retiendra trois choses :

  • La première est que si – éternelle rengaine du foot de salon – la praline de Berrier avait fait mouche, on aurait probablement vu une autre rencontre. Sur la contrattaque limbourgeoise en effet, Pozuelo ouvrait le score en faveur du Racing (12ème).

160410 Chilouvision Camions League 2 Z comme Zulte 2.jpg

La rigueur selon Peter Maes : une fois de plus, Ostende vient de gâcher un ballon offensif. Sur la reconversion, on voit les 10 joueurs de champ du Racing positionnés très bas dans leur camp, dont sept derrière le ballon. Pourtant on en est à 3-0...

  • La deuxième vient à l’appui de ce que l’on avait noté dimanche dernier au Parc et montre qu’il ne va pas être facile d’inscrire des buts au Racing : après que Buffel eut inscrit le 2-0, on vit les Limbourgeois se replier encore plus, laissant les Ostendais se casser les dents sur une défense très touffue.
  • Et enfin, le remplacement de Bruno Godeau par David Rozehnal s’avéra catastrophique : après avoir accumulé les conneries tout au long du match, l’ex star tchèque finissait le job par deux énormes bourdes sur les deux derniers buts limbourgeois : sic transit gloria mundi aka on ne peut être et avoir été. Amen.

160410 Chilouvision Camions League 2 Z comme Zulte 3.jpg

Mentalité brugeoise : deux débiles côte à côte et leur voisin qui se moque. Triste !

Samedi

On s’attendait au pire pour le Klassieker de ce samedi soir et on ne fut pas déçu. Après une 1ère mi-temps d’un niveau lamentable, qui ne valut que par les coups que se distribuaient les acteurs et par l’imperturbable qualité de l’arbitrage de Sébastien Delferiere, l’abnégation de ton serviteur préféré – on dit comme ça parce qu’il y a des gens, chienne ! ­– en avait déjà pris un sacré coup. Parce que ce n’en était probablement pas encore assez de ce match pitoyable : il fallait encore se farcir le grotesque public brugeois, toujours prêt à hurler « Gele kaart ! » dès qu’un Boer trébuche...

Succession de fautes méchantes pour le début de cette 2de mi-temps. Delferiere gère mais pourrait sortir un peu plus ses cartons, si tu veux mon avis. Les Boeren poussent et ont visiblement envie de remporter ce match. De l’autre côté, j’aimerais bien voir ceux qui prétendent que Ketchup est un entraineur offensif, rien que pour leur botter le cul...

Enfin bon, le jeu se délie un peu et les passes commencent à arriver un peu mieux qu’en première période... Témoins, une tentative liftée d’Izquierdo aboutit sur la transversale, puis Sels sort deux arrêts de classe.

À la 80ème, l’affaire est faite : un centre tendu de Gedoz est dévié plutôt stupidement par Mitrovic... Malheureusement, ce n’est pas le bon Mitro, et ce n’est pas non plus le bon goal : 1-0.

Le reste ne sera plus que péripétie : les Gantois n’ont pas joué pour l’emporter jusqu’à présent et il parait improbable qu’ils parviennent à renverser la vapeur. Malédiction du Soulier d’Or ? À la 88ème, Kums botte un pénalty indiscutable à l’image de son match : à mi-hauteur...

Tu dis ? Ah oui ! Anecdotiquement, Izquierdo fera encore monter l’addition à 2-0 à la 92ème.

Les Boeren jouent le football qui a fait leur réputation : dur, moche et sans finesse. Toutefois, si le Sporting ne l’emporte pas ce dimanche à Waregem, ils s’envoleront. Peut-être pas encore définitivement, mais il deviendra compliqué de les rattraper, avec le bol qu’ils ont si souvent.

Sinon, je mate le résumé sur la RTBF, et j’entends parler d’un ‘très bon match’ : ils boivent beaucoup hein, et je crains même qu’il n’y en ait qui phument des substances illégales !

 

Dimanche

Viva la domenica ! Tu t’en fous, mais je suis toujours cloué chez moi par une inflammation aigüe du nerf sciatique. Une embellie est en vue depuis deux jours, mais c’est hard, regarder des gens courir derrière un ballon alors que boitiller sur cinq mètres te fait grincer des dents, mon ingambe, ma virevoltante, mon acrobate...

160410 Chilouvision Camions League 2 Z comme Zulte 4.jpg

On avait déjà vécu un Tour des Flandres pas piqué des hannetons. Que dire alors, du Paris – Roubaix d’aujourd’hui, disputé à vive allure sous le soleil. Que pour deux mètres tout au plus, Tom Boonen reste calé à quatre victoires dans cette course de légende ? Ou que pour une fois, la victoire est revenue à un sans-grade du peloton, en l’occurrence, l’Australien Mathew Hayman ?

160410 Chilouvision Camions League 2 Z comme Zulte 5.jpg

On espérait que les Anderlechtois seraient inspirés après avoir pu admirer tant de générosité de la part des cyclistes. C’était faire preuve d’un optimisme que l’on n’hésitera pas à qualifier de béat.

Pourtant le Sporting n’entame pas mal la rencontre, tentant enfin d’imposer son fonds de jeu en faisant circuler le ballon en un temps entre les lignes. Au quart d’heure de jeu, Okaka reprend en se retournant, un ballon de Praet... sans parvenir à cadrer.

Le premier gros fait de match survient à la 20ème minute, quand, voulant reprendre un ballon de la tête sur un corner, Kara cartonne sur le crâne de Karim Essikal. Le joueur du SV devra être emmené à l’hôpital... Alors que d’une façon incompréhensible, tant Dury que le public west-flamand, s’en prennent à Kara, deux joueurs essaient irrégulièrement de prendre le ballon à Okaka qui, pour finir, tombe en marchant sur le genou de Lepoint...

Résultat global : 10 minutes d’arrêt de jeu qui cassent net l’élan anderlechtois, la mi-temps se terminant sur un rythme de sénateur, même si Praet loupe une occasion intéressante peu avant le repos.

160410 Chilouvision Camions League 2 Z comme Zulte 6.jpg

On note un peu plus de volonté de reprendre le jeu à son compte du côté du Sporting à la reprise, mais on reste éloigné du foot déployé en tout début de rencontre. À la 53ème, Praet profite d’un des – trop rares – bons ballons de Tielemans, positionné très bas, pour enfin ouvrir la marque. Ce n’est certes pas immérité, mais Leye – qui ne joue jamais ses meilleurs matches que contre nous – ne l’entend pas de cette oreille : il fait tourner Büttner en bourrique et égalise face au reste de la défense Mauve, particulièrement statique sur le coup.

Defour a encore une occasion intéressante de donner l’avance au Sporting, mais le match se termine finalement sur un partage qui enlève pas mal de leur sel au reste de ces play-offs. Quoi ? Le goal d’Okaka ? Il ne compte pas ! Magnifique exploit individuel – contrôle de la poitrine, dribble de la tête, patate de compétition dans le but de Steppe –, mais pour rester sportif, on ne peut le prendre en compte : d’une part, le foot est un sport collectif, de l’autre, si on suit Dury, l’Italien aurait dû être exclu depuis longtemps, au même titre que la moitié de l’équipe anderlechtoise.

160410 Chilouvision Camions League 2 Z comme Zulte 7.jpg

Cosa dice, Stefano ? « Vaffanculo Francky » ? Si, penso anche cosi !

On gardera un souvenir moyen de cette victoire méritée mais qui mit trop longtemps à se dessiner : on se crée encore et toujours trop peu d’occasions de but franches alors que notre possession de balle dépasse souvent les 60%. Pour reprendre une expression chère au regretté Dominique D’Onofrio, notre jeu manque de verticalité. Et quand on veut lui en donner, notre placement sur le terrain oblige à utiliser de longs ballons, avec tous les aléas et le déchet potentiel que cela comporte.

Il me parait assez clair que dimanche prochain, se déroulera au Parc, un match important dans le cadre de la lutte pour le titre : avec une troisième victoire de rang, le Sporting reviendrait à un point des Brugeois, ce qui serait nécessairement de nature à leur faire perdre beaucoup de sérénité. En revanche, tout autre résultat nous verrait tristement rentrer dans le rang...

160410 Chilouvision Camions League 2 Z comme Zulte 8.jpg

Paradoxalement, et alors que nous nous sommes créé le plus d’occasions de but, Silvio Proto fut, dans mon esprit, le Mauve du match.

 

Les commentaires sont fermés.