04/04/2016

La Triburne : RSCA KRCG 1-0

Cela fait maintenant des années que je te raconte mes impressions de match. À chaud le plus souvent, cependant que d’autres en ont fait un métier en déconnant à froid le lundi soir, sur les malheurs du Standard. Étant donné que d’un avis général, ils n’en sont pas à une couille près, j’ai trouvé que j’aurais tort de me gêner...

160404 La Triburne RSCA-KRCG 1-0 0.jpg

Dire que l’on était aussi radieux que le julot à la nana ci-dessus, ce dimanche, quand 19:45 heures sonnèrent au clocher de Saint-Guidon, serait mentir. Bien sûr, on devine qu’un peu partout dans les milieux Mauves, on était satisfait des trois points. Toutefois, en tout il y a la manière. Et là, on est resté sur notre faim.

En revoyant le match, on se dit que Peter Maes applique vraiment les mêmes recettes partout où il passe : on entame une rencontre le pied au plancher, histoire de semer le doute dans l’esprit de l’adversaire, puis, après une dizaine de minutes, on se replie soigneusement et on produit ce que l’on appelle pudiquement un football organisé.

Cette façon de faire présente plusieurs avantages :

  • Le cas échéant, on marque dans ces dix premières minutes, et on en tire une raison de plus de jouer défensivement.
  • Sinon, on protège jalousement le point initial et si quelqu’un ose venir prétendre que boucher son goal n’est pas très plaisant à regarder, on a une réponse toute prête : on s’est créé des occasions en début de match.

Disons-le tout net, les Limbourgeois n’ont pas eu de bol : sans la distraction coupable de Bizot, leur tactique aurait fonctionné car le Sporting est insuffisamment articulé pour venir à bout d’une équipe défensive. En effet, pour parvenir à faire cela, il faut :

  • Un jeu de passes rapides et précises, de préférence au sol – ce que l’on appelle le fonds de jeu – de façon à pouvoir profiter d’un exploit individuel ou du placement approximatif d’un défenseur, ce qui revient au même.
  • D’une façon ou d’une autre, un peu plus de conviction quand on centre pour essayer de trouver Okaka ou Kara – ce que la taille des défenseurs limbourgeois rendait compliqué.
  • Un chef d’orchestre qui va exiger le ballon dans l’entrejeu et engueuler ceux qui auraient tendance à regarder leur montre car ils s’emmerdent. Defour absent pour les raisons que l’on sait, ce rôle revenait à Tielemans qui n’a pas (encore ?) la stature qui convient pour cela, et sûrement pas pour réveiller Praet, très convenablement occupé à savourer la météo printanière sur son aile gauche. Au risque de me faire traiter de doux rêveur, j’oserais me demander à voix haute – merde aux voisins – si Bourard ne serait pas plus à sa place que Tielemans dans cette optique...

En revenant sur terre, on dira avec Hasi que le Sporting n’a pas livré une mauvaise rencontre. Il a le culot de mette 9/10 à toute l’équipe mais ça, ce doit être l’effet d’une bouteille de Slivovitsa ou d’un truc du genre, car un ‘bon’ match, c’est autre chose qu’une espèce de mi-temps de handball où on fait tourner devant le but adverse sans arriver à trouver la faille.

Il m’est difficile d’imaginer un homme du match : Okaka fut bon et agressif, mais il ne réussit pas à marquer. Conté fut trop souvent insignifiant et incapable de prendre de vitesse une arrière garde limbourgeoise pourtant composée d’armoires à glace. Praet s’ennuyait tandis que Djuricic a bien entamé la rencontre avant de le rejoindre dans la discrétion et Tielemans s’est quand même fait bouffer à quelques reprises par Malinovski..

Derrière, Büttner a fait le maximum pour animer son flanc, mais devant lui, il y avait un hamac. De l’autre côté, Najar n’a pas dû attendre longtemps pour piger qu’il avait intérêt à faire gaffe car jouer contre Bailey...

Il reste Kara, à qui on ne pourra rien reprocher cette fois, et Nuytinck, qui devrait surveiller d’un peu plus près son alignement latéral : il y eut trop peu de hors-jeux sifflés contre le Racing dans ce match.

Tu dis ? Proto ? Deux vrais arrêts, un par mi-temps. Irréprochable si on oublie un ballon relâché qui arriva dans les pieds de Nuytinck.

160404 La Triburne RSCA-KRCG 1-0.jpg

Dimanche, on se mesurera aux Zultinets, sous l’œil sourcilleux de Serge Gumienny – ce qui, dans un autre registre, ne devrait pas être pire que les allures de bon papa gâteau que Van de Velde prit hier avec l’imbuvable Buffel.

On voudrait voir le Sporting animé d’une envie de malade de prendre les trois points mais cela ne sera sûrement pas de la tarte : les West-Flamands ont joué un bon match vendredi soir à Gand, même si on a pu voir qu’eux aussi éprouvent des difficultés à concrétiser leurs actions offensives.

Auparavant, tu auras eu droit à un entrainement ouvert au public, ce mercredi 6 avril (10:30) au stade Constant Vanden Stock – entrée 5 (Parc Astrid), mêmes mesures de sécurité que pour un match.

 

Les commentaires sont fermés.