06/03/2016

Chilouvision Camions League -1 : Corruption

#rmpand, #coym

A priori, sur ce blog, je cause principalement des matches du Sporting, donc. Toutefois, un problème se pose à partir du moment où il n’y a rien à en dire : féroce contre Olympiakos, grand contre le Standard, et les deux fois en dépit d’un arbitrage défavorable, les Anderlechtois sont petits face aux nains du championnat belche. Les exemples sont multiples et donnent la rage : 2 points sur 6 pris contre Malines, une défaite après un match bâclé à Courtrai en Coupe, idem à Beveren, rebelote à Mouscron, etc.

Après évidemment, être sortis d’un groupe de feu en Europa League, après avoir pris 6 points sur 6 contre Bruges, après avoir renvoyé Olympiakos à ses feuilles de vigne farcies...

Mais justement, à propos du match disputé en Grèce contre ce dernier club : l’ineffable Marc Delire avait tenu des propos extrêmement durs à l’encontre de l’arbitre nord-irlandais Hunter, l’accusant de s’être laissé corrompre. Personnellement, j’avais plus le sentiment d’un mec dépassé par la vitesse et l’intensité du jeu développé par les deux équipes et impressionné par la pression du public : avec un arbitre acheté, on n’aurait jamais gagné cette rencontre et de plus, il n’aurait certes pas fermé pudiquement les yeux sur le pénalty flagrant commis par Dendoncker.

Mais visiblement, on rengaine vite fait les commentaires au couteau à partir du moment où on revient en Belgique : le comportement scandaleux d’un public qui fausse des rencontres (au pluriel !) tournant en défaveur de son équipe ? On passe ça au bleu : un match à huis clos – étonnant que l’on n’ait pas précisé ‘à l’extérieur’ ! – et rien, que dalle, schnoll, nitchevo pour redresser le résultat faussé. Charleroi ? Dins ’s cul !

Deux penalties oubliés – dont une faute de main archi flagrante – lors d’un Anderlecht – Standard qui se terminera sur un partage à mourir de rire dimanche dernier. Puis, ce samedi, ça :

#rmpand, #coym

Le Standard – encore et toujours – prend l’avance sur son voisin limbourgeois sur une phase où pas moins de quatre joueurs sont en position hors-jeu. Or, vu la trajectoire donnée au ballon, il est inévitable qu’un de ces quatre joueurs le disputera. En écarquillant convenablement tes jolis yeux, tu remarqueras, tout en haut de l’image, le placement impeccable du juge de ligne et tu en déduiras qu’il est réellement improbable qu’il ne lève pas son drapeau... Et pourtant !

De tout temps, les fins de saison ont été propices aux petits arrangements entre amis : dans le ventre mou du classement, se retrouvent des équipes qui n’ont plus rien à gagner ni à perdre. On n’est plus complètement dans ce cas de figure depuis qu’ont été instaurés les play-offs, encore que, par exemple, les gens qui dirigent Mouscron – en sous-main car règlementairement, leur activité d’agent leur interdit d’apparaître dans le cadre dirigeant d’un club – furent pour beaucoup dans le gros transfert de Mitrovic à Newcastle l’été dernier. Rien ne dit dès lors, qu’ils ne pourraient pas encore rendre de signalés services au moment où se concrétiseront des départs comme ceux de Praet ou de Suarez.

Plus que cela toutefois, c’est réellement le favoritisme éhonté dont bénéficie le Standard qui interpelle durement : nul doute que sur un plan commercial et télévisuel – donc publicitaire –, l’absence d’un club wallon dans les play-offs 1 porterait préjudice aux entreprises qui font du pognon avec le foot. On commence à mieux piger l’indignation sélective du Marc Delire dont je te parlais ci-dessus !

Mais moi, je vais au stade ou je mate des matches à la télé pour voir du foot. Pas des machins arrangés entre amis ou de manière à sauvegarder les intérêts de grosses sociétés qui de toute façon, s’organisent toujours pour ne payer que des impôts symboliques sur les profits que je leur fais réaliser.

–   Alors quoi ? », me diras-tu.

Ben, ch’sais pas. Je suis un peu beaucoup dégoûté, là : tout le monde a été soulagé de voir sauter Blatter, Platini et quelques autres. Mais on est vraiment fondé à se demander s’ils n’ont pas fait des émules en Belgique.

 

*        *

*

 

En attendant, au classement, on remarque que le ventre mou s’élargit, surtout si on y adjoint les équipes déjà assurées de disputer les play-offs 1.

#rmpand, #coym

Dans le bas du tableau, j’aimerais beaucoup voir descendre Saint-Trond : c’est l’équipe qui marque de loin le moins de buts et de plus, elle fait chier tout le monde avec son synthétique et son Duchâtelet de président fantôme. Malheureusement, cela n’a pas trop l’air d’en prendre le chemin...

 

Les commentaires sont fermés.