10/02/2016

Chilouvision : Mardi mouillé

#andars, #coym

Je ne t’ai pas vue au stade ce mardi 9 février, ma détrempée, ma submersible, ma Jacqueline-Yvette Cousteau. J’ose le dire sans détour, tu as eu tort, parce que c’est pour voir des matches pareils que tu fais, chaque saison, le sacrifice de t’offrir un abonnement. Même si, après une journée extrêmement pluvieuse, le froid s’est soudain abattu sur Bruxelles, transformant la goutte que l’on a souvent au nez en cette saison, en une stalactite d’une esthétique douteuse.

#andars, #coym

Après une entame de rencontre prudente, les hommes de Nicolas ‘El Garza’ aka ‘El Nico’ Frutos, prenaient les choses en main, et ça ne trainait pas : dès la 8ème minute, Jorn Vancamp ouvrait le score de la tête sur une passe ultra-calibrée d’Orel Mangala. Dix minutes plus tard, le même Vancamp inscrivait le 2-0 après un festival barcelonesque dans le rectangle d’Arsenal, ponctué d’une passe tranchante de Gilles Denayer.

#andars, #coym

Le Sporting terminait la 1ère mi-temps un peu à la cravache, avec une grosse possession de balle pour les Anglais, seulement perturbés ponctuellement par des raids d’Azevedo, auxquels manquait toutefois la finition : il est doué, le petit Nelson, mais il ne serait pas mal qu’il intègre le fait qu’il dispose d’équipiers autour de lui.

La 2de mi-temps était un peu moins emballante : le Sporting contrôlait le jeu face à des Londoniens qui ne parvenaient pas à trouver la faille. À certains moments, on se retrouvait dans une situation comparable à celles que l’on vit dans le hand-ball, mais avec une paire centrale composée de Faes et De Medina pour monter la garde devant Svilar, on dispose réellement d’un axe défensif de très haut niveau.

Sur des contres, Vancamp héritait encore de deux grosses occasions de clôturer définitivement les débats, mais le score ne bougeait plus.

On retiendra le très beau jeu collectif des Mauves, et un entrejeu bien efficace, avec l’excellent Bourard à la baguette, le bosseur Van der Heyden à la récup et l’incisif Mangala pour exploiter le boulot des deux précédents.

#andars, #coym

Au rang des (demi-) déceptions, on pointera l’individualisme de deux ailiers de poche pourtant très prometteurs – Nelson Azevedo et Antoine Bernier (entré au jeu aux environs de la 70ème) –, ainsi que la prestation en demi-teinte de Dodi Lukebakio, dont on espérait mieux après le temps de jeu dont il a disposé en équipe première.

J’ai cherché pour te trouver des images du match, ma soignée, ma chouchoutée, ma grosse gâtée. Je n’ai pas trouvé de stream complet, malheureusement : les droits de tv qui pourrissent la Champions League envahissent aussi sa petite soeur, or Proximus diffusait la rencontre en live sur son canal 711. Tu devras donc te contenter d’un résumé de 8 minutes...

 

 

 

Les commentaires sont fermés.