25/01/2016

Chilouvision - Camions League -7 : Rollmops

160124 Chilouvision Rollmops.jpg

Si jamais tu ne situes pas ce que peut représenter un match chiant, il est bien dommage que tu n’aies pas vu la rencontre de ce dimanche après-midi.

On aura en effet vécu une première mi-temps d’un niveau définitivement indigne du côté anderlechtois. Ce n’est certes pas la première fois cette saison, qu’avec un noyau qui fait envie à toute la D1 belge, on frôle de très près le fond du lamentable. Eh bien, cette fois, on l’a touché. Et on ose même dire que l’on s’y est complu.

De l’autre côté, Charleroi jouait nettement mieux, mais, si l’on excepte la toute première minute jeu, l’efficacité ne fut pas au rendez-vous.

Donc, c’est un petit gamin qui entre dans la salle de bains familiale sans se douter que sa gentille maman y est occupée à se doucher.

–   Oh pardon ! », réagit l’étourdi.

–   Tu n’as pas à me présenter tes excuses, mon chéri », le tranquillise la jeune femme. « La nudité n’a rien de répréhensible en soi. Tu sais, quand je t’ai mis au monde, tu n’étais pas habillé !

« Et je ne me sens pas le moins du monde dégradée de me montrer nue devant toi : seuls les esprits tordus voient dans la simple beauté des corps des femmes et des hommes, de quoi alimenter leurs idées malsaines ! »

–   D’accord, maman... Mais qu’est-ce que tu as, là ? », demande le petit garçon en montrant le sexe de sa mère.

Quand même un peu gênée, elle se désigne le pubis d’un geste hésitant.

–   Tu veux dire... ici, mon chéri ?

–   Oui, maman.

Se vouloir moderne et pas stupidement pudique est une chose. Entrer dans les détails anatomiques en est une autre...

–   Oh, ça », fait-elle négligemment. « Ce n’est rien, mon chéri. Juste un euh... coup de hache de Dieu ».

–   Un quoi ?

–   Hum, euh... Un coup de hache de Dieu », répète la jeune femme, d’autant plus ennuyée qu’elle se rend compte de l’inanité de ce qu’elle vient de dire.

–   La vache ! », rétorque le gamin. « En plein dans la chatte ! »

 

Bon là-dessus, c’est la mi-temps, qui survient comme une sorte de soulagement après ces premières quarante-cinq minutes d’un ridicule achevé : si en soi, on ne critique pas le fait d’aligner à la fois Sylla et Okaka, on se demande vraiment quel phénomène peut imaginer ne serait-ce qu’un instant, de faire jouer le second en pointe, tandis que le premier – buteur confirmé, pour ceux qui manqueraient de mémoire – est supposé fonctionner dans le rôle d’une sorte de n°10.

Enfin soit, le Sporting – non, pas l’autre – entame mieux la deuxième mi-temps et finit par marquer un – joli – but.

Puis, c’est tout. Tu dis ? Encore une blague ? Ah non, avec ce match plus celle ci-dessus, ça suffit. Moi aussi j’habite Anderlecht, et je ne vois pas pourquoi je me bougerais plus les couilles que les autres !

Plaît-il ? « Quel titre bizarre » ?

Bah, j’ai pris le premier vocable qui me passait par la tête, suite au fait qu’un de mes potes va partir aux sports d’hiver pour la première fois de sa vie, et qu’il s’inquiétait de ce qu’il devait faire avec ses deux bâtons.

 

*        *

*

160124 Chilouvision Rollmops c.jpg

Les commentaires sont fermés.