17/01/2016

Chilouvision - Camions League -8 : Deux vieux cons

 

160117 Chilouvision Camions League -8 Deux vieux cons 1.jpg

Ben oui... C’est à ça qu’ils ressemblent, à 66 ans à eux deux... C’est d’une tristesse infinie, mais c’est la stricte vérité : deux mecs avec des vraies couilles, qui se battent à chaque match, qui donnent le meilleur d’eux-mêmes, qui restent concentrés d’un bout à l’autre de la rencontre... Alors que les autres s’en foutent.

Perdre à La Gantoise ? Contre un club qui se prétend lui-même le meilleur de Belgique, reléguant négligemment la gloire du Sporting dans les oubliettes de l’histoire ? So fucking what !

–   On a joué une bonne seconde mi-temps...

Sans inscrire aucun but, avec un entrejeu où on en était réduit à espérer que l’introduction de Conté allait apporter un minimum de... De quoi, en fait ? De punch, de créativité, d’allant ? On en rirait si on avait le cœur à ça...

Dès l’affichage de la composition de l’équipe, on avait pigé. On avait compris qu’Hasi n’avait rien compris : pas besoin d’être un professionnel du foot pour savoir que le flanc gauche gantois est réputé pour sa vivacité. Et donc, pour contrer cela : Michael Heylen déguisé en back droit – après l’expérience ridicule de Nathan De Medina à la même place face à Vitesse.

Ou encore, un arrière central rarement titulaire et pas renommé pour sa vitesse de course, contre le flanc gantois Asaré – Rafinha, dédoublé et ultra-rapide... Même un apprenti entraineur de D8 luxembourgeoise aurait trouvé mieux. Mais en vouloir à Heylen pour sa mi-temps catastrophique reviendrait à se tromper de cible, un peu comme si on faisait jouer Acheampong comme keeper avant de se plaindre de son mauvais rendement.

Même constat pour Praet, qui a pratiquement toute une demi-saison, joué déporté sur l’aile gauche ; et que l’on replace au centre avec pour mission de faire exactement l’inverse de tout ce à quoi on l’a habitué : attaquer, distribuer le jeu dans l’axe, jouer près de Suarez, et ne pas trop défendre.

Parce que pour défendre, on mise tout sur le top absolu, l’espoir reconfirmé du football belge, le dénommé Youri Tielemans, idole absolue de tous et qui, depuis de longs mois, ne fait rien d’autre que faire chier tout le monde du haut de son agaçante suffisance, de son manque de concentration qui lui fait louper des passes à quatre mètres, de sa grotesque lenteur à manier le ballon qui en fait une proie facile pour ses opposants.

Le résultat fut net, et particulièrement après une première mi-temps où le Sporting fut balayé comme s’il était face à un clone barcelonesque de l’équipe nationale allemande : une multitude de ballons perdus avant même qu’ils ne dépassent le rond central, des relances systématiquement dans les pieds adverses, des attaquants réduits au rôle de spectateurs...

Puis on ose te dire « On a joué une bonne seconde mi-temps » ! Sans paraître s’émouvoir du fait que les Gantois avaient désormais le choix : soit s’époumoner pour le vain plaisir d’augmenter leur avance, soit un peu laisser venir leurs adversaires, histoire de montrer à tous qu’ils n’avaient rien dans le ventre.

Vas-y, Besnichou, continue comme tu es lancé, et laisse souffrir en pure perte un Trézéguet vidé, et aligne Dodi sur le banc, et ne t’emmerde pas à aller voir comment fonctionnent des Bourard, Matthijs, De Medina (dans l’axe, donc !) and co. Mais surtout, prépare déjà l’une ou l’autre phrase intéressante que tu pourras sortir quand, à la mi-mars, le Sporting se retrouvera dans les play-offs 2 ! Avec une petite chance de les remporter si tu parviens enfin à articuler une équipe de façon cohérente, et surtout, si tu réussis à la motiver – ce qui fait partie de ton job, jusqu’à plus ample informé.

160117 Chilouvision Camions League -8 Deux vieux cons 2.jpg

Herman ! Au secours ! Et ne viens pas nous dire que Delferière n’a pas sifflé son meilleur match ce dimanche, même si c’est la vérité : il y en a d’autres que lui qui m’ont fait mal aux yeux.

 

*        *

*

 

160117 Chilouvision Camions League -8 Deux vieux cons 3.jpg

 

Les commentaires sont fermés.