22/11/2015

Mixed Zone : Alors, on danse !

151122 Mixed Zone Alors on danse 1.jpg

Il y a quatre ans, j’achevais la première version de Luxembourg Express – à l’époque un pavé de plus de quatre cents pages qui subira quelques cures d’amaigrissement salutaires par la suite –, dont l’axe principal était constitué par la problématique du financement du terrorisme et la manière de laquelle, sans grand moyen, on peut évacuer à petites doses mais en flux rapide, de l’argent obtenu illégalement.

C’est toujours très rigolo évidemment, des années après, de pouvoir claironner un “Je vous l’avais bien dit” bien senti, puisqu’en pages 14 et 15 de l’édition actuelle du book, on peut lire :

151122 Mixed Zone Alors on danse 2.jpg(...) Et pourtant, il y aurait de quoi faire, ne serait-ce qu’avec tous les bâtiments de l’Union européenne qui parsèment Bruxelles, ou avec ceux de l’OTAN ou du SHAPE ou que sais-je encore ! Ou avec tous les pontes qui débarquent périodiquement en ville, sanglés dans leurs costumes de luxe, vautrés dans leurs bagnoles rutilantes et répandus sur leurs maîtresses qui ne le sont pas moins ! Mais en dépit de tout cela, il ne se passe rien ici, Kleindorfer. Rien du tout ! Et vous savez pourquoi ?

–    Parce que personne n’a intérêt à ce qu’il se passe quelque chose, monsieur.

–    Parce qu’on a négocié, Kleindorfer ! », balaie-t-il sa tentative d’un revers de la main. « Par exemple, on a dit aux bougnoules : “Comprenez-nous, on est obligé d’envoyer deux ou trois troufions en Afghanistan, sinon on va avoir des sales gueules de suspects. En échange, on vous laisse développer l’un ou l’autre réseau, du moment que vous restez discrets”. De l’autre côté, on a dit aux Amerloques : “Oui, bien sûr, ils ont un vague réseau ici, mais de cette manière, on les contrôle plus facilement. Et en douceur. D’ailleurs, pour vous montrer qu’on est de bonne foi, on envoie quelques-uns de nos fiers guerriers en Afghanistan. Pas trop évidemment, on est un petit pays, c’est une notion que vous avez certainement dû intégrer, depuis le temps qu’on se connaît”. Alors, de temps en temps, pour faire plaisir, on tape sur les doigts de l’un ou l’autre ambassadeur dont les services font un peu trop de zèle… On donne un chouia de publicité à l’évènement, puis on expulse un imam qui a la gueule un rien trop grande. Mais on prévient, on avertit… Et on fait ça bien : de préférence juste avant l’hiver, pour lui éviter des engelures quand il se trimballe en marmonnant de chez lui jusqu’à la mosquée, vous pigez ? »

Malheureusement, les lignes qui précèdent n’étaient pas basées sur du vent. On sait depuis longtemps qu’il y a des stocks d’armes et d’explosifs à Molenbeek, et que ces stocks sont entre les mains de personnes en rapport avec le grand banditisme. Et j’écris bien ‘On sait’. Parce que si de telles informations sont tombées à plus d’une reprise dans l’oreille d’un péquenaud lambda comme moi, ‘on’ imagine mal qu’elles ne soient pas parvenues dans d’autres esgourdes, éventuellement surmontées de casquettes bleues.

Tout comme ‘on’ sait que des commerçants, principalement de confession musulmane, de cette même commune, furent victimes de racket dans un passé relativement récent : ces informations sont parues dans la presse – et pas dans des canards au tirage confidentiel...

Face à l’incurie et aux résultats navrants de la police française dans la lutte contre le terrorisme, il convenait de faire quelque chose : pour mémoire, la seule anicroche au pacte conclu – “tacitement”, d’après l’autoproclamé expert en terrorisme Claude Moniquet, ce à quoi j’ai beau jeu de répondre “Mon cul !” – fut la tuerie du Musée Juif du 24 mai 2014, dont l’auteur était... Français.

C’est fait donc : depuis ce samedi 21 novembre, Bruxelles est en alerte 4. Je ne suis pas dans le secret des Dieux, qu’y ferais-je d’ailleurs, sinon y semer la merde ? Il me paraît toutefois évident que la police recherche des personnes. Des personnes nécessairement dénoncées par d’autres : dans tous les pactes, il y a des clauses activables. Et malheur à ceux par qui le scandale arrive...

151122 Mixed Zone Alors on danse 3.jpg

En attendant, à l’heure où je t’écris, ma pétocharde, ma claqueuse de dents, ma serreuse de fesses, le quartier de la Grand Place est bouclé, d’après le site de la Déache. Les images sont belles, l’endroit est connu dans le monde entier, cela fait de la pub positive pour notre petite terre d’héroïsme : on prend les choses au sérieux, on n’a rien des jobastres dénoncés par ces Français qui éprouvent tellement de mal à gérer ce qu’il se passe dans leur propre jardin qu’ils trouvent plus cool de critiquer celui de leurs voisins. Le parquet a annoncé une conférence de presse qui sera donnée ‘quand tout sera terminé’. Ce qui laisse présager qu’un happy end est en vue. Tiens, mais c’est quoi alors, cet hélico qui pendant une heure, est passé et repassé au-dessus d’Anderlecht ?

Tu dis ? Mais non, chérie ! Il paraît que des attentats du style de Paris étaient programmés à Bruxelles... Le pacte continue de fonctionner, l’information a circulé, des deux côtés, on se l’est répété et on est bien d’accord :

Allez faire ça ailleurs !

(Sinon ça va chauffer pour votre cul, regardez, on vous a fait une démo...)

 

Les commentaires sont fermés.