06/11/2015

Chilouvision : Caramba

 

#totand, #coym

Tu vois la fille ci-dessus ? Eh bien, elle souffre de ce que l’on appelle un strabisme divergent. Quoi ? Non, je te cause de ses yeux, ma salace, ma lubrique, ma nymphowoman ! De toute manière, elle s’appelait Brigitte Bardot – je ne sais pas pourquoi j’en cause à l’imparfait, mais enfin, ce qui est écrit est écrit – et, si ses charmes ont enchanté les suspensoirs de mon adolescence, elle ressemble désormais à ton arrière grand-mère, ce qui guérit vite de l’habitude de se mettre au garde à vous quand on en cause. Car la vie est ainsi faite que la vieillesse est fédératrice, ainsi qu’en témoigne le dialogue de ces deux GILFs assises sur un banc  du Parc Astrid – oui, on va causer de foot bientôt, fais pas chier :

   Tu te souviens ? », chevrote l’une des deux. « Quand on était jeune, on voulait toutes les deux ressembler à Brigitte Bardot... »

   Oué, c’est vrai...

   Eh bien maintenant c’est fait !

Bon, la Bardot a déchaîné les passions, a déchiré de nombreux calbars, puis elle s’est prise d’un amour immodéré pour la cause animale avant de tenir des discours d’extrême-droite qui l’ont faite paraître sénile aux yeux de la plupart, et maintenant, elle attend de mourir en fermant sa gueule, sic transit gloria mundi, amen.

Mais son strabisme est resté. Et, faut-il le dire, il représente un avantage de choix pour qui sait l’imiter depuis que l’on passe simultanément des matches de foot intéressants sur plusieurs chaînes.

Or donc, avec un œil sur le match du Sporting à Tottenham et l’autre sur Mali – Belgique U17, il vaut mieux rester attentif à ses fesses car on aurait vite fait de tomber de sa chaise. La technique habituelle consiste à mettre les commentaires du match qui intéresse le moins de façon à pouvoir se concentrer sur le principal, mais dans un bar, c’est difficile de faire avaler ça aux autres clients. Et donc, j’ai raté les buts maliens après m’être régalé de justesse du terrible 0-1 (15ème minute) de Rigo sur une passe lumineuse de Jorn Vancamp.

 

#totand, #coym

En revanche, je n’ai rien perdu de la prestation de choix développée par le Sporting ce jeudi soir. Au tirage au sort, on avait parlé d’un groupe digne de la Champions League. On n’était effectivement pas loin de la vérité.

Il y eut beaucoup de bonnes choses dans ce match, avec des Mauves qui tentèrent d’emblée de repousser leur adversaire dans son camp. Le moment qui aurait dû être radié des horloges ar#totand, #coymriva à la suite d’un très gros tampon pris par Okaka dans l’œil et que le bien mollasson arbitre israélien Grinfeeld ne sanctionna même pas d’un carton pour Lamela – lequel s’était déjà distingué au Parc il y a quinze jours.

On sait l’importance que l’Italien a rapidement acquise dans le jeu du Sporting, mais était-ce bien la réaction qu’il convenait d’avoir, que de laisser les Spurs se balader dans notre rectangle alors que La Biesta ne voyait plus que d’un œil ? Et fallait-il bêtement laisser filer le reste de la 1ère mi-temps après avoir encaissé ce goal très évitable ?

Tu dis ? Non ? Bon, on est d’accord : depuis deux ans, on serine et on répète qu’on a une équipe jeune et que donc, la grosse mentalité de vainqueur qui permet de passer au-dessus des contretemps n’y est pas encore... Il faut savoir dire stop, dis-je ! Demande un peu à Brigitte Bardot si on reste jeune...

   Allo, Bibi ? C’est Chilou !

   Qui ça ?

   Chilou ! Enfin... Dechirator, quoi !

   Ah oui ! Qu’est-ce qui me vaut l’honneur d’un coup de fil ? Marc Dorcel est mort ou quoi ?

   Pas que je sache, non... Ah mais c’est vrai, vous avez le même âge, tous les deux !

« En fait, il y a quelqu’un ici, qui me demande si on reste jeune toute sa vie... »

   Attends, je demande à mon miroir !

« Euh, non, qu’il me répond, ce goujat ! Mais si je peux me permettre... »

   Huhuh ?

   J’ai regardé le match du Sporting ce soir. Terrible ! Mais c’est encore Deschacht qui est le plus coupable sur le premier but anglais. Alors, je me demande le pourquoi du comment de ta question : il a pas loin de mon âge, non ?

   Oué, euh, à quelques dizaines d’années près, en effet.

   Il me semblait bien. On se voit un de ces jours, Dech ? Je t’en tirerais volontiers une...

   Il faut que je te laisse car j’ai laissé du lait sur le feu, allez tchow !

 

#totand, #coym

Déconner ça peut être marrant, mais elle a 81 ans, faut pas exagérer : on ne peut être et avoir été.

Soit. On revient des vestiaires avec un mental retrouvé, et Ezekiel égalise magnifiquement sur un très beau ballon de Defour – en mode mondial ce jeudi, sauf pour ce qui concerne le botté des corners.

Là, il n’y a pratiquement plus que le Sporting sur le terrain... jusqu’à la 85ème, quand Dembélé balance une mine extraordinaire dans l’angle du but de Proto : sur un but pareil, venu de nulle part, on n’a rien à dire. C’est la classe individuelle qui a payé et c’est toujours un peu frustrant dans un sport collectif, mais malheureusement, il n’y a que les buts qui comptent.

Le match nul réussi par Qarabag à Monaco laisse la porte de la qualification entrouverte et à une équipe qui a joué comme elle l’a fait sur le terrain d’un club coté de Premier League, rien ne doit être impossible.

Mais avant cela, il faudra aller s’expliquer sur le terrain du Standard, pas plus tard que ce dimanche...

#totand, #coymPlaît-il ? Pourquoi le titre de la présente ? Bah, dans ma jeunesse, j’adorais le mec qui manquait systématiquement ses coups dans l’album de Tintin intitulé ‘L’Oreille Cassée’. Or on peut bien dire que ce furent les mots de la soirée, avec l’élimination en demi-finale des U17 belges, et la défaite imméritée du Sporting à Londres.

 

 

 

Les commentaires sont fermés.