26/10/2015

Chilouvision : Mauvaise foi

 

#andclu, #coym

Je sais parfaitement qu’il est une figure du football belche et que ce dernier a besoin de personnages hors format dans son genre. Mais je n’aime pas Preud’homme. Pas à cause de sa dentition ou de sa coupe de cheveux : juste parce qu’il est de mauvaise foi.

Je comprends qu’il veuille défendre ses joueurs, son équipe et le club qui l’emploie. Pas qu’il essaie de faire passer des vessies pour des lanternes devant le monde du foot. Car en vérité, ce dimanche, les Boeren furent inexistants, du moins si on passe sous silence les sales manigances de Vazquez qui tenta bêtement de faire exclure Deschacht, et la coiffure ‘back into the 70’s’ de Gedoz.

Jamais en effet, les ouailles de MPH ne donnèrent à quiconque l’illusion qu’ils pourraient remettre leur cul sur leur tracteur pour rentrer dans leur verte campagne avec autre chose qu’une défaite dans leur besace – à côté de leur thermos de soupe aux pois et de leurs tartines à la geperste kop. Alors quand l’entraineur des Brugeois vient t’expliquer que son équipe s’est créée de nombreuses occasions de but, ma crédule, ma naïve, ma candide, reste surtout comme les habitants de Fosse la Ville : sceptique tout en gardant beaucoup d’aisance.

Du côté positif – et donc, Anderlechtois – on retiendra non seulement la belle prestation collective de l’équipe, mais aussi et surtout, le retour en forme de Dennis Praet : avec deux assists et un but magnifique, chercher ailleurs l’homme du match consisterait à tenter de se chatouiller pour se faire rire. Bonne deuxième mi-temps de Tielemans aussi, après une première au cours de laquelle il se montra à nouveau dissipé par moments. Et belle entrée au jeu du magique Dodi[1], sympathiquement récompensé de son magnifique début de saison avec les Espoirs.

 

#andclu, #coym

Puis évidemment, le premier but d’Ezekiel a dû faire du bien au joueur, dont les progrès sont clairs... Du côté d’Okaka, on n’arrive pas vraiment à voir si c’est bien lui qui inscrit le 1-0 en passant le pied entre les jambes de Duarte, ou si c’est ce dernier qui, en panique, pousse le ballon dans le but. Anecdotique ? Un peu, oui, mais il serait plaisant de voir la tronche du taureau Jupiler allongée par la carrure de déménageur de La Bestia ! S’affirmant de plus en plus comme un transfert majeur réussi cet été par Herman Van Holsbeeck, l’Italien a terminé le match à la cravache, signe que sa condition physique est probablement encore perfectible et aurait dû être remplacé plus tôt par Sylla : son importance dans le jeu du Sporting n’est déjà plus à démontrer et il serait dommage de le voir blessé.

Rendez-vous ce jeudi 29 à Courtrai, non pour fêter l’anniversaire d’un certain B. qui se reconnaîtra facilement, mais pour vérifier que ces Mauve et Blanc sont aptes à percer une défense probablement encore plus renforcée que celles des Boeren.

 

#andclu, #coym

Malheureusement, on n’en a pas encore fini avec la mauvaise foi. Usant d’une technique qui avait déjà permis au Standard de remporter une victoire face à Anderlecht (2-1), le 7 octobre 2012, les voyous Rouches ont perturbé le match Charleroi – Standard disputé ce dimanche à 18:00 heures.

Auparavant, l’arbitre Luc Wouters s’était pris un ballon dans le bas ventre, ceci expliquant peut-être le fait qu’il n’a pas eu les couilles d’arrêter le match pour infliger au Standard le score de forfait qu’il aurait mérité.

Gageons qu’une fois de plus, ce club déplorable restera pratiquement impuni des lamentables agissements de ses supporters, hélas : il est plus facile de sanctionner des fêtards qui viennent célébrer un titre sur la pelouse du Sporting que la crapule qui oriente scandaleusement le déroulement d’un match.



[1]Comme je te l’ai déjà expliqué, je suis président-fondateur des Noyaux Autonomes pour la Libération des Claviers. Il est dès lors hors de question que je tape ‘Dodi Lukebakio Ngandoli’.

Les commentaires sont fermés.