23/10/2015

Chilouvision : Et jette ta godasse aussi !

 

#andtot #coym

Note préliminaire à l’attention de ceux qui ne comprendraient pas le titre de la présente :

À l’issue de la rencontre de dimanche dernier opposant le Sporting à Zulte Waregem, je m’interrogeais sur l’éventualité d’un déclic comme on en connaît régulièrement dans les sports collectifs. Après un début de saison réellement très laborieux, les Mauves paraissaient avoir trouvé la bonne carburation – et ce depuis le match face à Malines, au cours duquel ils avaient développé un football intéressant, mais dont on n’avait retenu que les trois penalties ratés.

Dans ce cadre justement, j’entrevoyais des lueurs d’espoir mais je restais quelque peu sceptique quant à la poursuite de cette évolution positive. En guise de non-conclusion, je suggérais à chacun de bazarder sa boule de cristal en ornant le tout de la photo d’une MILF à l’avant-scène développé. T’as pigé ?

 

Bon, eh bien jette ta godasse dans le même mouvement ! Cendrillon était black et mesurait un peu moins d’ 1,90 m. Et pour faire bonne mesure, elle avait des bras comme des cuisses et des cuisses comme des piliers de pont.

On est pourtant passé par toutes les couleurs de l’arc en ciel ce jeudi soir, car à l’opposé de ce qu’ils avaient souvent montré cette saison, les Anderlechtois entamèrent difficilement la rencontre. À un point tel qu’après une dizaine de minutes de jeu, on se demandait s’il fallait vraiment continuer à disputer une partie qui se résumait à une espèce de course continuelle derrière un ballon insaisissable...

C’était surtout l’entrejeu qui cafouillait, Tielemans éprouvant visiblement les pires difficultés à trouver ses marques. Ce ne fut toutefois pas sur une de ses hésitations de début de match que Tottenham parvint à ouvrir la marque, mais sur une relance pourrie d’Obradovic. Avec un coup de bol comme en ont les équipes conquérantes – et les Boeren – mais bon, tu sais comment ça marche, mon expérimentée, ma routinière, mon habituée : il n’y a pas de bête but, il n’y a que des bêtes défenseurs.

#andtot #coymMais le bol, cela se construit aussi, avec le reste : s’il fallut attendre la 11ème minute pour voir enfin la première offensive construite du Sporting, ce fut directement la bonne, puisqu’elle apportait un corner sur lequel Gillet sauvait le Sporting d’une demi-volée tranchante.

Anderlecht était lancé dans le match. Sous l’impulsion d’un Defour enfin à son meilleur niveau et bien aidé par Dendoncker comme par Praet – dans un rôle aussi obscur que défensif –, les Mauves offraient aux Londoniens, une réplique à laquelle ils ne paraissaient pas s’être attendus.

Il fallut toutefois patienter jusqu’à la 75ème minute et cette seconde mi-temps superbe des Mauve et Blanc, pour les voir enfin prendre l’avantage qu’ils méritaient.

Je t’explique : embêté par sa chaussure gauche, Okaka remarque toutefois qu’une phase intéressante se dessine. Lassé de laisser son lacet délacé en lice – ta gueule, c’est moi qui écris –, il se redresse et hop, envoie le ballon parfait d’Acheampong dans les filets de Lloris.

Toute la question était bien entendu, de savoir si cette fois, les Anderlechtois parviendraient à rester concentrés jusqu’à la fin du match.

Eh bien oui, donc !

#andtot #coymIl ne leur reste plus maintenant qu’à bouffer les Boeren – pas enthousiasmants hier soir à Varsovie – dimanche pour parfaire notre bonheur, ne trouves-tu pas, ma souriante, mon éclatante, ma nirvanesque ?

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

Toujours au top comme d hab

Écrit par : Fodes | 23/10/2015

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.